Un duo inspiré par le Nunavik

Anne Brigitte Renaud et Michèle Plomer, un duo inspiré et inspirant, nous parlent de leur périple au Nunavik et du roman Sueurs Froides écrit à quatre mains au retour de ce voyage au pays des aurores boréales.

Inukjuak au crépuscule                                                               photos Stéphane Lemire

Le printemps au Nunavik

Chiens de traineau à Quaqtaq

Kuujuuaq, inukshuk

L’Enjeu par Sarah Cloutier

Sarah Cloutier, 2017

L’enjeu

Dans un tableau de grand format, Sarah Cloutier, étudiante en sciences, lettres et arts, a voulu illustrer la surconsommation de produits animaliers par la représentation d’une chaîne alimentaire insensée.
Un ensemble d’êtres vivants que nous élevons dans l’unique but de les consommer.
Leur beauté illustre le stéréotype que nous avons d’eux en élevage : magnifiques bêtes ultra-productives, championnes de concours de race grâce aux avancées génétiques… C’est loin d’être la réalité pour tous les bœufs, les vaches, les porcs, les poules et les poissons de ce monde.
La femme, quant à elle, représente la victime de la surconsommation de produits animaux et ses conséquences : embonpoint, obésité, cancers, problèmes cardiovasculaires, maladies de peau (psoriasis, acné), arthrite, rhumatisme, etc.

Les champs en arrière-plan, parfaits et droits, exposent l’utilisation des pesticides et engrais chimiques ainsi que la déforestation. De plus, ils représentent le fait que la majorité des champs agricoles sont utilisés pour nourrir les animaux d’élevage. Les quelques usines de l’industrie agroalimentaire chimique polluent, simplement de manière plus symbolique et visible. Le tout mènera inévitablement à la destruction de notre environnement si nous ne freinons pas notre consommation de produits animaux.